Tout savoir sur l’opération PKR

Une opération PKR est une opération de «photokératectomie à visée réfractive». La chirurgie réfractive par PKR, première technique laser utilisée pour corriger les troubles visuels, est une technique dite de « surface » car elle ne nécessite pas de découpe du volet cornéen comme dans le Lasik.  L’opération PKR est particulièrement recommandée pour les cornées fines et/ou suspectes. Comment se déroule une telle intervention? Quels sont les suites opératoires et les risques d’un laser PKR ?

Les étapes et avantages d’une opération PKR

L’opération au PKR se déroule en trois étapes réalisées sous anesthésie locale par collyre :

-   Préparation de la surface cornéenne et ablation manuelle de l’épithélium cornéen avec l’aide éventuelle d’alcool dilué ;

-   Traitement par Laser excimer (laser à excimères) du défaut de vision par sculpture de la cornée ;

-   Sur chaque œil opéré, pose d’une lentille de contact souple agissant comme un pansement et retirée au 3ème jour.

Il existe des variantes à la chirurgie PKR dans lesquelles la première étape est différente. Ainsi, avec le LASEK, l’épithélium est repoussé après l’application d’alcool puis repositionné sur la cornée. Avec l’EpiLASIK, l’épithélium est séparé mécaniquement du reste de la cornée puis replacé sur la cornée comme dans un LASIK.

L’opération par PKR est fréquemment utilisée pour la correction de la myopie faible à moyenne associée ou non à l’astigmatisme. L’orientation vers une opération PKR dépendra du bilan préopératoire.

Les avantages de ces chirurgies laser de type PKR sont l’absence de risque lié à la découpe du capot cornéen et une photo-ablation superficielle permettant de préserver l’épaisseur de la cornée (« lit stromal postérieur »).

Par contre, contrairement au Lasik, le laser PKR nécessite un suivi post opératoire plus long avec une douleur qui peut persister pendant 48 heures après l’intervention.

Le Lasik est donc, lorsqu’il est possible, préférable pour le confort du patient (gène de quelques heures seulement, récupération en moins de 12 heures et traitement des deux yeux dans la même séance opératoire).

Opération PKR : quels sont les effets ressentis et les risques ?

Rapide (moins de 30 minutes) et sans douleur, une chirurgie laser par PKR se réalise généralement sur les deux yeux.

Les effets secondaires sont la sécheresse oculaire (15 jours à 2 mois) et une fluctuation de l’acuité visuelle dans la journée. Systématiquement, après une opération par PKR, des larmes artificielles sont prescrites pour diminuer ces effets secondaires.

Il existe parfois une perception de halos dans les milieux peu éclairés et la nuit, surtout pour les patients ayant un défaut visuel important et les patients jeunes à pupilles larges. Ces halos diminuent avec la cicatrisation et disparaissent totalement le plus souvent dans un délai de quelques mois.

La reprise d’une activité professionnelle est possible dès la fin de la première semaine.

Lors d’un traitement laser de type PKR, le risque infectieux est minimisé grâce :

-    Au système de traitement et de renouvellement de l’air installé dans le bloc opératoire ;

-    A la prescription systématique de traitements antibiotiques et anti-inflammatoires.

Pour en savoir plus sur une variante de l’opération PKR nommée Trans-PKR, rendez- vous ici.